Hormones et Sclérose en plaque?…

Depuis que j’ai écouté la série Loto-Méno de Véronique Cloutier je suis en mode recherche.  Tout comme j’ai découvert la Docteure Terry Wahls avec le protocole d’alimentation Wahls, j’ai découvert un groupe qui parle des ”Hormones Bioidentiques” et ça me donne de l’espoir!

La créatrice du groupe partage plein d’information et ce matin j’ai lu un post qui parlait de la progestérone.  Je lis à longueur de journée alors je lis rapidement mais il y a des mots qui me font m’arrêter comme : inflammation.

La progestérone est un agent anti-inflammatoire naturel, un protecteur du cerveau chez les deux sexes et à tout âge, un Ambien (sédatif) naturel, et de nouvelles données scientifiques suggèrent qu’elle protège tellement les seins que certaines survivantes du cancer du sein devraient en prendre!

Vous savez quand on a la SP le mot inflammation est le mot du jour, de la semaine et de l’année!  Mon corps est en inflammation et je le ressens, ça brûle souvent et je peux te dire que ce n’est pas agréable…

Neuroprotecteur. Dans le cerveau, l’intestin et la moelle épinière, la progestérone a un effet neuroprotecteur. Cela signifie que la progestérone protège ces tissus des dommages causés par une inflammation excessive, qu’elle régule les conversations synaptiques, qu’elle lubrifie les neurotransmetteurs et qu’elle protège même les gaines nerveuses externes appelées myéline (une des raisons pour lesquelles le traitement à la progestérone est utile dans certaines maladies démyélinisantes).

Les traces qu’on a quand on a la SP sont dans le cerveau et la moelle épinière…

Je vous ai dit que la SP c’est une maladie qui affecte la myéline ?… Vous comprenez pourquoi je capote et je me dis : Pourquoi le neuro n’a pas commencé par ça?…

Vous pouvez lire l’article original en anglais:

Everything You Ever Wanted To Know About «Natural» Progesterone

Vous avez la version française traduite automatiquement par Google

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la progestérone «naturelle»

Je vois donc une lumière au bout du tunnel. J’ai compris que le corps est vraiment une machine reliée à des niveaux qu’on ne peut pas imaginer!

Je vous tiens au courant et on va s’organiser pour en jaser avec des gens qui s’y connaissent mais qui n’ont pas peur du Collège des médecins…

J’ai espoir et ça faisais un petit bout que je n’étais plus sûre d’en avoir…

À plus!

One Comment

  1. Michelle picard

    Je veux savoir sur l’inflammation. Je souffre de cela

Leave a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.